Site du Journal tout l’immobilier - hebdomadaire tous ménages (158’765 exemplaires Certifiés remp/FRP)

Le Printemps de l’immobilier

«Nous voulons aller à la rencontre de la population genevoise»

Président de l’Association genevoise des promoteurs-constructeurs et patron de la Régie Pilet&Renaud SA, Stéphane Barbier-Mueller sera présent au Printemps de l’immobilier, la grande manifestation qui aura lieu à Genève, du 21 au 23 juin prochain, au BFM, le Bâtiment des Forces Motrices. Interview.

C’est un Salon qui lui tient à cœur. Il sera présent, sur place, et sa société Pilet&Renaud y présentera un stand. Président de l’APCG, Stéphane Barbier-Mueller considère que le prochain Printemps de l’immobilier, salon d’un nouveu genre qui aura lieu du 21 au 23 juin dans le magnifique Bâtiment des Forces Motrices, représente l’occasion idéale pour nouer ou pour approfondir le contact entre les milieux immobiliers et la population genevoise. Le souvenir du début des années nonante, lorsque les «Quais de l’Immobilier» avaient mobilisé les Genevois, n’est pas loin.
«Nous avons choisi de participer à ce salon pour délivrer plusieurs messages, explique-t-il. Nous voulons montrer avant tout que le domaine de l’immobilier n’est pas une réalité anonyme, mais un secteur économique qui concerne un très grand nombre de gens et qui s’adresse à l’ensemble de la population. Ce salon n’est pas fondé uniquement sur le courtage, c’est-à-dire sur la présentation d’objets à vendre, mais il veut montrer aussi les autres facettes de l’immobilier et son importance pour la vie des gens et l’économie en général. Pour nous, le plus important est de rencontrer la population genevoise, de nouer la discussion, de parler dans une ambiance détendue et conviviale». Autant dire qu’on est loin du bling-bling et de la vente «hard» que l’on connaît dans d’autres types de salons immobiliers, qui ne «colleraient» pas du tout à la mentalité genevoise.
Sur le stand de Pilet&Renaud, on pourra découvrir ainsi les divers aspects qui composent l’activité d’une société immobilière. «Nous sommes d’abord une régie, poursuit Stéphane Barbier-Mueller, dans un canton où les locataires représentent plus de 80% de la population. Mais nous nous occupons aussi de courtage et de promotion, c’est-à-dire de la construction et de la commercialisation de projets immobiliers, de l’achat du terrain jusqu’à la livraison clefs en mains aux futurs propriétaires. Le secteur immobilier est un domaine très vaste et très diversifié, et il touche un très grand nombre de métiers: il y a bien sûr les architectes ou les ingénieurs, mais aussi les banquiers, les assureurs, les avocats, les notaires… Et puis tous les métiers du bâtiment au sens strict, les maçons, les peintres, les plombiers, les installateurs… C’est toute cette réalité humaine que nous voulons présenter au Printemps de l’immobilier!».

Dans la vie des gens
Pour Stéphane Barbier-Mueller, l’immobilier est d’autant plus intéressant qu’il est créateur de biens durables et qu’il s’inscrit finalement de manière très profonde dans la vie des gens. «Quand je vois un immeuble qui se termine, je pense aux gens qui vont y vivre pendant de longues années, aux enfants qui vont y grandir… L’immobilier est vraiment au cœur de la vie!».
Se renseigner, partir à la découverte des objets immobiliers, passer d’un stand à l’autre pour se familiariser avec cet univers si important et souvent si méconnu… Mais l’ultime question, inévitablement, viendra sans doute rattraper tous ceux, et ils sont presque innombrables, qui rêvent de devenir propriétaires de leur logement: est-ce le moment d’acheter? Stéphane Barbier-Mueller sourit: «C’est seulement a posteriori que l’on peut répondre de manière certaine à ce genre de question, dit-il. Il y a eu une escalade des prix, mais je pense que l’escalade est terminée. Le marché a atteint son sommet à la fin 2010». 

François Valle

Telecharger au format PDF