Site du Journal tout l’immobilier - hebdomadaire tous ménages (159’514 exemplaires Certifiés remp/FRP)

Centenaire d'une entreprise genevoise

Induni en fête, Maudet en forme

Plus de 600 invités triés sur le volet on assisté en cette rentrée genevoise à la soirée offerte par Induni SA dans le cadre de son centenaire.

Dans une halle de leur siège lancéen habilement transformée en espace festif, Robert Gallay et Christian Danz, entourés de leurs cadres et de représentants de la famille du fondateur - le courageux maçon italien Pierre Induni - ont présenté une sobre rétrospective historique, évoqué des souvenirs parfois émouvants et surtout rendu hommage aux nombreux collaborateurs qui, jour après jour, font vivre cette entreprise familiale reprise par ses managers il y a quelques années: un film-témoignage fort réussi a notamment permis de constater l’incroyable «longévité» de certains ouvriers ou contremaîtres - 40 ans de «boîte» parfois! - et leur sincère attachement à ce qu’ils nomment leur «famille».
«Nous ne livrons pas de produits finis, nous bâtissons des projets avec nos partenaires et nos clients», a dit Robert Gallay, tandis que Christian Danz bousculait quelque peu l’horaire dans le souci de n’oublier personne. Les deux associés et leur directeur général Patrick Rozier ont su trouver les mots justes, dont on sentait qu’ils venaient du cœur.
Après les paroles de bienvenue du Maire de Lancy Damien Bonfanti, un des points forts de la soirée fut le discours de Pierre Maudet, qui s’était engagé à venir ce soir-là sans savoir que l’agenda fédéral allait entre-temps se charger pour lui. A la veille de sa désignation sur le ticket gouvernemental par le groupe PLR des Chambres, le conseiller d’Etat, parlant sans la moindre note, a eu des accents chiraquiens et emporté une ovation de l’assistance. Le magistrat a notamment rappelé qu’en 1917, année de fondation d’Induni, un certain Gustave Ador, Genevois, avait été élu au Conseil fédéral... 
V.N.

Telecharger au format PDF