Retour sur le Bol d’Or Mirabaud 2019

Ylliam-Comptoir Immobilier se distingue

Le voilier barré par Pierre Pennec et Bertrand Demole s’est illustré dans sa catégorie D35 lors d’un Bol d’Or Mirabaud d’anthologie. Retour sur une régate qui restera gravée dans les mémoires.

Si Ylliam-Comptoir Immobilier n’a pas remporté le Bol d’Or au scratch, l’équipage de Bertrand Demole reste très fier de s’être imposé en D35, et de terminer deuxième de la course, devant des têtes de séries comme Mobimo (vainqueur 2018), ou bien sûr Alinghi ou Zen Too, ses deux concurrents directs au classement général du championnat 2019.

Malgré une prévision météorologique peu encourageante annoncée la veille par le météorologue Lionel Fontannaz, la flotte de ce 81e Bol d’Or a bénéficié de très belles conditions de vent dès le début de la course. Les airs, bien que timides, étaient bien présents sur le plan d’eau, et les D35 ont pu glisser rapidement en direction de Versoix, puis du Grand-Lac.

Le début de course n’a pas été particulièrement favorable à Ylliam-Comptoir Immobilier, sorti du Petit-Lac en arrière de la flotte. «Nous n’avons pas forcément très bien navigué au début, c’était un peu dur», a raconté Bertrand Demole. Pierre Pennec, responsable du projet et membre de l’équipe, a pour sa part relevé: «Nous savions qu’une tempête était annoncée et que les cartes allaient être redistribuées. Nous n’avons donc pas attaqué à fond au début, le but était simplement de rester dans le peloton, au contact des autres concurrents». Une stratégie qui a porté ses fruits, puisque l’équipage a globalement bien géré la montée vers le Bouveret et s’est placé favorablement entre Rolle et Morges pour glisser vers Meillerie. Ylliam-Comptoir Immobilier a ainsi pu jouer avec ses concurrents le long de la côte française et franchi la barge qui marque la mi-parcours en cinquième position, devant Alinghi et Okaly Youth Project.

L’orage historique

Une partie de la course s’est jouée dans le Haut-Lac, alors que le plan d’eau était lisse comme un miroir. Ylliam-Comptoir Immobilier a bien géré ce passage et repris la direction de Genève à la poursuite de Realteam, meneur depuis le début, au côté d’Eleven Sailing Team, Alinghi et Zen Too.

L’orage, qui a assombri le ciel, s’est ensuite abattu sur la tête de la flotte, qui se trouvait entre Evian et Lausanne. Le coup de vent, bien qu’annoncé et bien visible, a littéralement cueilli les bateaux, qui ont du mettre la course entre parenthèses au plus fort de la perturbation. «C’était le pire grain que j’ai vécu, a encore confié Bertrand Demole. C’était vraiment difficile d’avancer, il fallait gérer la sécurité et rester attentifs à notre route».

Pierre Pennec a pour sa part relevé combien l’équipage s’était bien comporté à ce moment. «Le travail d’équipe a été remarquable. Tout le monde s’est dépassé et nous avons vu combien notre préparation, notamment au niveau de la communication, était importante. Bruno Barbarin avait bien travaillé la situation; cela a été très bénéfique». La grosse difficulté pour tous a été de garder le contrôle du bateau, afin de ne pas se faire emmener par les vagues, en travers du vent. «Nous avons perdu deux fois le contrôle, et l’avons repris en hissant le foc quelques secondes. C’est peut-être à ce moment que nous l’avons déchiré. Dans une telle situation, il faut trouver un bon compromis pour continuer à avancer, sans abîmer le bateau. Nous aurions pu évoluer à 12 nœuds, mais nous aurions tout cassé. J’ai appris et expérimenté une pareille situation avec Loïc Peyron en Atlantique. Il faut faire le dos rond, tout en restant présent, et avancer avec prudence».

Choix stratégique

Ylliam-Comptoir Immobilier a très bien géré la situation et réussi à ressortir en tête des D35 lorsque le vent s’est calmé, en approche du Petit-Lac. Une nouvelle fois, il a fallu faire un choix: attaquer le leader Ladycat ou assurer et le classement en D35 en contrôlant Alinghi. «Nous ne tenions pas Ladycat en vitesse, a encore complété Pierre Pennec. De plus, le vent a refusé, ce qui nous a mis en position défavorable. Il n’y avait pas de véritable ouverture pour attaquer, les chances de passer étaient minces. Toute tentative aurait représenté un risque de laisser partir Alinghi, nous avons donc assuré en contrôlant».

Au final, le choix s’est révélé payant, puisque Ylliam-Comptoir Immobilier a passé la ligne d’arrivée du Bol d’Or Mirabaud 2019 à 20 h. 39’38, 3 minutes et 17 secondes derrière Ladycat, mais 2 minutes et 57 secondes devant Alinghi. L’équipage de Bertrand Demole, Bruno Barbarin, Alexis Rochat, Téva Plichart, Thierry Briend et Pierre Pennec s’impose en D35. Ylliam-Comptoir Immobilier conserve sa deuxième place au classement général du D35 Trophy 2019, et se rapproche du leader qui n’est plus qu’à deux points. Cette victoire de classe est une véritable récompense pour Bertrand Demole et ses hommes, qui progressent depuis quatre ans sur ce circuit particulièrement élitiste.

L’heure est maintenant à la pause estivale, et les D35 se retrouveront fin août à Versoix pour la cinquième étape du D35 Trophy, qui en compte 7. La clôture aura lieu le 21 septembre à la SNG.

F.B.

 



Télécharger