Une conférence de Barnes

Trois villes américaines, trois marchés immobiliers

En s’appuyant sur son formidable maillage international et sa qualité de pionnier de l’immobilier de luxe, Barnes a depuis plusieurs années développé des cycles de conférences itinérantes. Après Paris et Londres, atterrissage à Genève des équipes américaines. Le 25 juin dernier, c’est donc au 8e étage de la Fédération des Entreprises Romandes, offrant une vue majestueuse sur Genève, que s’est tenue la conférence sur le thème «Investir ou s’implanter aux USA: New York, Miami, Beverly Hills», donnée par Christophe Bourreau, directeur de l’agence Barnes de New York; Adam Redolfi, partenaire de Barnes Miami et Patrick Caraco, directeur de Barnes Beverly Hills. Un événement rassemblant une cinquantaine de personnes – experts de l’immobilier, investisseurs, potentiels acheteurs, brokers… – issues de l’incroyable réseau de Barnes, qui ne compte pas moins de 23 bureaux dans les trois régions linguistiques de Suisse et 90 bureaux dans le monde.

Le conseil de trois experts aux investisseurs…

Devant ce parterre d’exception, les trois experts ont apporté leur connaissance pointue du marché immobilier d’outre-Atlantique via ces trois villes emblématiques du rêve américain que sont New York, Miami et Beverly Hills. Quelles opportunités offrent-elles aujourd’hui aux investisseurs? Comment acquérir? Comment se préparer en amont pour devenir propriétaire? Autant de questions abordées durant cette conférence et auxquelles les trois experts ont répondu avec toute la précision possible, distillant de précieux conseils aux potentiels investisseurs comme aux amateurs du secteur.

Au plus près du marché grâce à une implantation sur le terrain et un travail de recherche et de veille en direct, chaque directeur est ainsi venu parler de son expérience quotidienne de «sa» ville américaine. Christophe Bourreau ouvrit la danse avec New York, et plus spécifiquement les deux quartiers emblématiques de la ville que sont Manhattan et Brooklyn. Si le premier est bien connu des investisseurs notamment via ses ventes records (la dernière en date s’élève à 230 millions), Brooklyn s’impose de plus en plus, depuis une quinzaine d’années, avec un essor sans précédent, attirant notamment de nombreuses familles new-yorkaises et les expatriés séduits par son cadre de vie. Loin de faire de l’ombre à Manhattan et à ses cent milliardaires en résidence permanente (ce qui est unique au monde), la «petite sœur» vient au contraire offrir des opportunités d’investissement différenciées, un critère d’attractivité supplémentaire pour des investisseurs en quête de diversification! Et pour ceux désireux d’aller encore plus loin sur cette voie, Miami est désormais un acteur de taille. Encore trop perçue depuis l’étranger comme le lieu de villégiature des retraités, elle est secouée d’une énergie vivifiante depuis quelques années, comme en témoigne Adam Redolfi, partenaire de Barnes Miami: «Depuis quatre ou cinq ans, la ville opère sa mue, devenant la nouvelle «Silicon Valley» avec des centaines de start-up spécialisées dans la technologie et la finance, séduites autant par la fiscalité que par le cadre de vie exceptionnel. La ville a une moyenne d’âge de 38 ans, une économie en plein boom et un secteur immobilier qui profite de cette émulation. Avec un PIB équivalent à celui de la Suisse et de la Belgique réunies, le Sud de la Floride n’a rien à envier à d’autres grandes villes et offre aujourd’hui des opportunités uniques aux investisseurs souhaitant agrandir leur patrimoine immobilier via des biens de luxe uniques, dans un décor de carte postale».

Pour Christophe Bourreau, directeur de l’agence Barnes New York, «ce cycle de conférences nous offre une opportunité incroyable de venir transmettre notre expertise de pointe à l’échelle mondiale, forte de nos 800 consultants Barnes répartis aux quatre coins du globe. Nous souhaitions offrir un aperçu des opportunités uniques qu’offrent ces trois villes américaines à notre réseau d’investisseurs, tout en partageant notre connaissance des tenants et aboutissants du secteur immobilier d’outre-Atlantique aux acteurs suisses du secteur de l’immobilier. L’immobilier de luxe profite aujourd’hui d’une stabilité économique très intéressante aux États-Unis et offre ainsi des leviers d’achat séduisants, qu’il s’agisse d’acquérir dans une ville, ou – comme nous le voyons souvent – de diversifier son portefeuille. Le rêve américain est plus que jamais possible, la clef est d’être extrêmement bien accompagné!».

BARNES Suisse, Agence de Genève

www.barnes-suisse.com



Télécharger