92% de notoriété – 71% de taux de lectorat

Merci de votre fidélité!

A la demande de Plurality Presse SA, société éditrice de Tout l’Immobilier, l’Institut MIS Trend à Lausanne a effectué en février 2020 une enquête d’opinion auprès de plus de 600 habitants du canton de Genève et du District vaudois de Nyon, constituant après pondération un échantillon représentatif de la population (marge d’erreur maximale de 3,9%). Le premier enseignement est que seuls 29% des habitants de notre belle région déclarent ne jamais lire Tout l’Immobilier! Les lecteurs très réguliers et les lecteurs occasionnels totalisent en effet 71%. La notoriété totale de votre hebdomadaire est de 92%!

Chacun sait que l’on est revenu de la thèse du «tout Internet» et qu’aujoud’hui, la complémentarité entre journal imprimé et journal numérisé ne fait plus aucun doute – on parle de «mix» de supports (en font aussi partie les réseaux sociaux, l’affichage, la radio-TV). Nos lecteurs lisent à 74% la version papier et sont touchés directement par notre distribution dans leur boîte aux lettres (ce que le célèbre professeur de marketing Kostler appelle le principe du «milkman» (laitier): la consommation de lait dans les pays anglo-saxons serait fortement réduire sans la livraison traditionnelle d’une bouteille fraîche quotidienne devant la porte. Néanmoins, 49% de nos lecteurs nous lisent aussi sur notre site toutimmo.ch (l’édition intégrale est accessible gratuitement dès le lundi matin).

D’autres enseignements précieux nous viennent de l’étude: par exemple, la présentation de Tout l’Immobilier fait l’unanimité ou presque: parmi ceux qui déclarent ne pas le lire, seuls 2% n’aiment pas sa présentation. Le mode de lecture est également flatteur pour notre équipe: 10% de nos lecteurs lisent tous les articles et plus de la moitié en lisent au moins deux, trois ou plus. Les records de lecture sont attribués aux annonces immobilières (68%), puis les articles de construction, projets (49%) et ceux de formation/emploi (39%) à égalité avec la culture (39%) et juste devant le financement et l’économie (36%). Le degré de satisfaction pour chaque rubrique est de 93% (très intéressant 45% et assez intéressant 48%) pour le Bousingot, 92% (43 + 49) pour les Quatre Vérités de notre ami Vaudiau, 97% (37 + 60) pour les articles de fiscalité et 94% (40 + 54) pour les chroniques juridiques.

Parmi les 18 à 34 ans, 19% disent que nos articles sur des spectacles ou des événements leur donnent envie d’y assister. Le plus satisfaisant pour nous est que pas moins de 76% de nos lecteurs estiment que nos articles ne sont ni trop courts, ni trop longs, mais «juste ce qu’il faut». En termes de satisfaction globale, nos lecteurs nous attribuent un 6,8 sur 10. Neuf lecteurs sur dix pensent que la qualité de notre journal est restée stable au cours des dernières années, 18% estimant que nous nous sommes améliorés.

L’enquête démontre aussi l’importance de la presse papier pour l’immobilier : 47% des habitants de la région s’informent sur l’immobilier grâce à elle, un taux qui monte à 63% pour les aînés. Pour la vie politique, sociale et culturelle, ils sont 66% à s’appuyer sur les journaux, 84% pour les aînés. Enfin, si comme tant d’autres notre journal venait à disparaître, une majorité de nos lecteurs seraient très déçus ou déçus.

Vincent Naville

 



Télécharger