Les quatre vérités de Jean-Marc Vaudiau

Difficile liberté

L’homme de 2020 doit penser et vivre en l’absence de deux balises qui avaient éclairé le chemin des hommes des siècles précédents. D’une part l’optimisme chevillé à une vision du monde et du destin; d’autre part une réponse au désordre du mal.

L’optimisme est en berne. En effet, plus personne ne croit en un monde meilleur à venir, ni à plus de justice. Le XXe siècle s’est chargé de piétiner cet espoir: deux guerres mondiales, la bombe atomique, les massacres des innocents, les totalitarismes, la pollution, le réchauffement climatique, l’immigration incontrôlée, les divers terrorismes, la dictature des minorités se sont chargés de sceller le sort de l’optimisme. Deux conséquences: d’une part une liberté sans cesse menacée et difficile à sauvegarder. En effet, plus l’exigence de sécurité augmente, plus la liberté s’amenuise. D’autre part, on assiste à une inflation législative, qui produit à flux tendu des avalanches de lois chargées de condamner, de protéger, de régler des masses de problèmes que l’optimisme de jadis pouvait prendre en charge et résoudre plus simplement.

La question du mal, individuel ou collectif, ne trouve plus de réponse. Il est certes difficile de penser le mal, parce que le mal est une absence de bien et que notre intelligence est impuissante à saisir ce qui n’est pas. Mais la question du mal avait trouvé dans l’histoire occidentale des explications philosophiques, théologiques ou psychologiques. Plus aucune explication aujourd’hui! Tant et si bien que tout mal est devenu absurde et donc insupportable pour l’être humain. C’est sans doute une des raisons de l’apparition de la bien-pensance, cette lèpre de la pensée contemporaine.

Le désarroi gagne du terrain à mesure que croissent ces deux dimensions de l’absence: sans perspective optimiste et sans réponse à la cause des maux qui le minent, l’homme post-moderne, seul et abandonné à son sort, a de la peine à vivre sereinement. Il va alors demander à la technologie de quoi lui apporter de l’espoir. En vain.



Télécharger