Après les Municipales vaudoises

Les femmes prennent le pouvoir sur La Côte

Les Municipalités de Morges, Rolle, Gland et Prangins, quatre des plus grandes communes de La Côte, seront dirigés par des femmes. Historique!

Certes, nous n’en sommes pas encore à la parité, mais dans plusieurs grandes communes des districts de Nyon et Morges, des femmes ont été élues à la syndicature. En effet, à la faveur du dernier scrutin du dimanche 25 avril, on sait enfin combien d’entre elles ont été plébiscitées par la population pour prendre les rênes du pouvoir de leur village. Ou de leur ville.

Ainsi la grande surprise vient-elle de Gland, ville de 12 000 habitants, deuxième du district de Nyon. Pour la première fois, c’est donc une femme, en l’occurrence la PLR Christine Girod-Baumgartner, qui en sera la syndique. Une victoire sans appel (60% des voix) sur son concurrent du jour, Gérald Cretegny, membre du parti apolitique des Gens de Gland (GdG) et syndic de la ville depuis 2006. L’exploit n’est pas mince, puisque à l’issue du premier tour à la Municipalité, Christine Girod-Baumgartner n’arrivait qu’en sixième position, voyant les cinq candidats des GdG se hisser aux premières places. Heureusement pour elle, le second tour aura été plus favorable: si les GdG plaçaient comme escompté leurs cinq candidats à la Municipalité (pour sept places), la candidate PLR était la mieux-élue de ce second scrutin.

De quoi la pousser à défier l’actuel syndic Gérald Cretegny, à qui la place était tacitement dévouée en raison du rapport de force favorable à son parti (5 GdG contre 2 PLR)? Oui! Christine Girod-Baumgartner, forte de son bon score au second tour, et sachant pouvoir bénéficier du soutien des partis mécontents de la «surreprésentation» du GdG, a décidé de retourner batatre le pavé. Bien lui en a pris. Enfant de Gland, commune qu’elle a connue alors qu’il s’agissait d’un petit village vaudois ordinaire, elle aura à cœur d’encadrer le développement d’une ville où la croissance n’en finit plus.

Rolle ouvre un nouveau chapitre

Première également à Rolle, ville du bord du lac de 6000 habitants. C’est en effet Monique Choulat-Pugnale, PLR, qui a été la mieux classée lors des deux tours (au premier, personne n’a atteint la majorité). Et donc à elle, selon une élection tacite, qu’est revenu le choix de décider si elle acceptait le poste de chef de l’Exécutif. Oui, Monique Choulat-Pugnale sera la prochaine syndique d’une commune ayant elle aussi à encadrer son fort développement. Elle succède à Denys Jaquet, syndic en poste initialement sous la bannière socialiste et ayant décidé de quitter le parti afin de mieux mener son combat pour l’autonomie financière de sa commune face aux instances cantonales. Mais ce combat difficile à faire comprendre de la population et sa prise de distance d’avec les socialistes auront été sanctionnés dans les urnes au premier tour, au point que l’intéressé aura préféré abandonner avant le second tour.

Une première attendue à Prangins

Pas de surprise à Prangins dans le fait de voir Dominique-Ella Christin accéder à la syndicature, puisque la municipale en poste pour l’Entente villageoise, accessoirement députée Vert libérale au Grand Conseil vaudois, était la grande favorite de ce scrutin. D’autant que le syndic en place, François Bryand, avait rapidement annoncé se retirer de la vie politique locale. Pas une surprise, certes, mais en étant élue au premier tour, et ce en compagnie de son colistier Jean de Wolff de Moorsel, Dominique-Ella Christin devient la première femme à diriger la Municipalité de sa commune.

Morges: l’héritage de Nuria Gorrite

A Morges aussi, les femmes sont de retour aux plus hautes fonctions, après le passage (2008-2012) de la socialiste Nuria Gorrite, devenue entre-temps conseillère d’Etat vaudoise et actuellement présidente ce cette même institution cantonale. Ainsi la PLR Mélanie Wyss remplace-t-elle le socialiste Vincent Jacques, titulaire du poste de syndic depuis 2012, et ce à la faveur d’un second tour qui aura vu les forces du centre et de droite se coaliser pour renverser l’actuelle Municipalité. Titulaire du dicastère des finances ces cinq dernières années, Mélanie Wyss a terminé à la première place du second tour le 27 mars dernier, avec 57% des voix.

Ainsi donc, les villes et grandes communes entre Genève et Lausanne seront dirigées par des femmes pour les cinq prochaines années. Il n’y a que Nyon et son syndic Daniel Rossellat qui fassent exception!

Rodolphe Haener



Télécharger