Journées SIA 2021

Trois jours d’exploration de l’architecture romande

Du 24 au 26 septembre, la Société suisse des ingénieurs et des architectes (SIA) propose au public de visiter gratuitement 150 constructions dans toute la Romandie, guidé par leurs créateurs.

Pour admirer cette exposition à ciel ouvert, pas besoin de masque ou encore de pass sanitaire, désormais obligatoire partout, ou presque. Sauf si vous voulez également explorer les 150 bâtisses qui la constituent depuis leur intérieur. Rien qu’à Genève, 28 édifices – publics et privés – participent à cette 11e édition de portes ouvertes. Lancé en 2006 par la section vaudoise de la SIA, le succès des Journées fut tel qu’elles s’étendirent à tous les 26 cantons du pays dès leur deuxième édition. La grande nouveauté 2021 ? L’événement redevient 100% romand, comme à ses débuts ! Une occasion donc rêvée d’aimanter, durant trois jours, les amoureux de l’architecture aux six cantons francophones de la Suisse.

Parmi les créations genevoises à découvrir, La Gavotte, conçue par le bureau BCRarchitectes : une ferme et un centre d’activités pour enfants à Grand-Lancy qui leur fait apprivoiser les animaux. En forme d’un triangle avec angles ouverts, le site marie une structure en béton armé et une toiture en charpente bois dans un style simple, fluide et aéré. Après ce tour attendrissant d’un lieu plein d’enfants, de lapins, de poneys, etc., cap sur Cologny pour… un dépaysement total. Ici, au milieu d’un parc, trônent trois bâtiments signés LRS Architectes qui font penser aux pagodes. Vous savez, ces lieux de culte bouddhiste en forme de tour rectangulaire dont l’aspect rappelle le sapin avec les branches recourbées vers le haut. Baptisés La Gradelle, les logements en question ont, paraît-il, un intérieur qui se veut aussi zen qu’ouvert sur le monde, tout en offrant l’ambiance d’un cocon sécurisant aux habitants des lieux.

Pas très loin de là, à Vésenaz, une propriété privée aux contours surprenants auxquels le bureau EMA Eric Maria Architectes Associés a apporté sa patte. La maison individuelle des années 60 est entourée d’arbres en pente et jouit d’une vue superbe sur le lac Léman. Mais, à part son emplacement idyllique, ce qui accroche immédiatement l’œil des amateurs de géométrie, c’est bien la grande toiture sous forme de canopée, reprenant le découpage des feuilles d’arbres voisins. Un aspect qui s’apparente à un moucharabieh naturel dont les alvéoles offrent, par un temps ensoleillé, un spectacle chaleureux d’ombre et de lumière. Les accents orientaux de cette construction resteront d’autant plus dans la mémoire de ses visiteurs si ces derniers décident de faire, immédiatement après, un saut à Versoix pour admirer son ancienne préfecture. Un vrai contraste !

Le bâtiment public, remanié par le bureau IN… OUT architecture, est une sorte de patchwork ou collage qui regroupe les constructions de différentes époques, du 18e siècle aux années 1980. À l’intérieur des façades aux lignes verticales à la mode Piet Mondrian, des espaces communautaires dédiés à la danse, au conservatoire de musique, au restaurant scolaire, etc. Et finalement, le soir, un tour par Satigny permettrait de booster son taux d’adrénaline au vu de cette construction avec un mur d’escalade extérieur qui complète le centre de grimpe d’une hauteur de 16 mètres, de l’intérieur. Scintillante de reflets bleu électrique en plein milieu de la zone industrielle, cette œuvre du bureau Processus Immobilier signe la grande tendance de notre époque : la réhabilitation de la périphérie industrielle en nouvelle artère où la vie pulse également à 200 à l’heure.

Anna Aznaour



Télécharger