Rue Saint-Laurent

L’immeuble Clarté ouvert au public

Seul témoin de l’œuvre de Le Corbusier à Genève, l’immeuble résidentiel Clarté va s’ouvrir à la Cité. Le projet d’un centre culturel animé par la HEAD et l’Hepia devrait être réalisé d’ici deux à trois ans.

Comme annoncé par une récente édition du Temps, le restaurant indien Darshana, sis au rez de l’immeuble et fermé depuis plusieurs années, accueillera un centre culturel dédié au génial architecte, qui sera géré conjointement par la Haute école d’art et de design (HEAD) et par la Haute école du paysage, d’ingénierie et d’architecture (Hepia), toutes deux implantées à Genève. Porte d’entrée dans la modernité avant-gardiste de Le Corbusier, la surface de 320m2 offrira une vitrine d’accueil et d’information où s’organiseront les visites du bâtiment, des espaces de documentation, d’expositions et une bibliothèque. « C’est un excellent projet d’intérêt général qui correspond à nos ambitions », se réjouit Pierre-Alain Schusselé, président de l’Association (suite page 19) >>

Clarté 1932, qui regroupe plus de 80% des copropriétaires de l’immeuble inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2016. D’autant que la réalisation sera aussi l’occasion de compléter la restauration de la façade sud. Dénaturée par l’aménagement du restaurant dans les années 1970, elle va retrouver son allure d’origine sur l’avant arrondi du rez-de-chaussée alors conçu pour des boutiques. « N’oublions pas toutefois que les plus grands succès ne sont jamais que la conclusion des plus grands efforts.»

Heureux dénouement

Le projet a effectivement mobilisé longtemps les défenseurs du patrimoine. La mise en vente du restaurant, il y a quelques années, a mis en exergue des divergences d’opinion entre pouvoirs publics et copropriétaires. Soucieux de préserver le caractère résidentiel et privé de l’immeuble, ces derniers avaient vu d’un mauvais œil le projet de la Ville et de l’Etat de créer une structure d’accueil des visiteurs, la Ville étant déjà propriétaire de deux appartements. Parallèlement à l’Association Clarté 1932 fondée en 2017, il aura fallu, la même année, la création par le Canton et la Ville de la Fondation Clarté pour assurer un avenir à ces locaux. La saga trouve enfin son épilogue avec la vente du restaurant, acquise aux trois-quarts par la Fondation soutenue par la Fondation Hans Wilsdorf. Le solde des surfaces est acquis par l’Etat qui en cède l’usufruit à la Fondation Clarté. Encadrées par la HEAD et l’Hepia, les visites du public, quant à elles, seront organisées conformément à un protocole agréé par l’Association 1932 et par la Fondation Clarté. Présidée par Philippe Bertherat, celle-ci va lancer une étude de faisabilité, nécessaire à la viabilité du projet culturel. Il s’agira aussi de restaurer et réorganiser les locaux. La durée de l’opération est estimée à deux ou trois ans.

Viviane Scaramiglia

 



Télécharger