Prix Lignum

Prix Lignum

 

Centre de Rigot: le bois en majesté

Construit en bois de pied en cap, le Centre d’hébergement pour migrants se voit consacré par le Prix Lignum.

Au plan national, le virtuose lotissement résidentiel Maiengasse, à Bâle, reçoit le Prix d’Or.

Promouvoir l’utilisation du bois pour des réalisations toujours plus audacieuses dans la construction, l’aménagement intérieur et le mobilier, tel est le but du prix triennal organisé depuis 2009 par Lignum, organisation faîtière de l’économie de la forêt suisse et du bois. Sur le podium national, le prix Or a été décerné cette année à l’ensemble résidentiel Maiengasse, à Bâle, une densification pionnière en centre-ville conçue par Esch Sintzel Architekten. « D’une grande sensibilité, la réalisation introduit le bois de façon convaincante dans un contexte urbain où il sera beaucoup sollicité à l’avenir », note le jury. L’Argent est allé au centre agricole de Saint-Gall, à Salez, un bâtiment low-tech, réalisation phare de la construction écologique. Le Bronze récompense la surélévation d’une ancienne maison résidentielle à Vevey, qui reçoit également le 3ème prix romand. Jalon pour le quartier mêlant habitat et artisanat, l’ouvrage de Rapin Salz Architectes développe un vocabulaire respectueux de l’existant jusqu’à l’intérieur où le plan réinterprète la typologie des galeries et jardins d’hiver des logements. Décerné pour la première fois, le Prix spécial menuiserie a, pour sa part, récompensé la transformation raffinée d’un alpage à St Antönien, (GR), ainsi que l’astucieuse étagère « 001 » du studio zurichois Noun.

Double éloge à Genève

Parmi les quatre-vingt-cinq projets soumis en Suisse romande, les deux lauréats genevois illustrent bien la diversité de mise en œuvre du bois. Premier prix, le Centre de Rigot de l’Hospice général, adapté à l’accueil de 370 migrants, fait l’éloge du tout bois local qui a été utilisé depuis les fondations jusqu’à la toiture. Conçu par l’Atelier d’architecture genevois ACAU selon une stratégie « zéro béton », le complexe sis à l’avenue de France est une construction provisoire, autorisée à occuper le site pour dix ans. Composée de deux barres de cinq niveaux délimitant une cour intérieure, elle est constituée d’éléments modulaires préfabriqués, démontables et réutilisables. Les 7000m2 de surface se répartissent en 230 modules nécessaires à la création de logements flexibles, du studio au 4 pièces, selon les besoins. Les cursives extérieures déployées en vis-à-vis génèrent une ouverture perméable à l’échange. Les façades extérieures sont bardées de chêne genevois laissé brut de sciage. « L’exploitation optimale de la construction bois industrielle a permis une plus-value architecturale remarquable pour ce type de programme », a relevé le jury.

Ecoles des Vergers, à Meyrin

Le deuxième prix revient au campus scolaire des Vergers, à Meyrin. Conçus par le bureau genevois Sylla Widmann architectes, quatre grands pavillons formant un ensemble à l’échelle de l’écoquartier tirent leur identité d’un système constructif hybride béton et bois propice à leur intégration au paysage bâti, tout en créant une calme atmosphère intérieure. « Parfaitement exécutée, l’imbrication est remarquable entre l’apparente prédominance du béton mis en œuvre sous la forme de cursives périphériques et de vastes avant-toits et les façades en bois et verre reléguées à l’arrière-plan. » A l’intérieur, une charpente en bois partitionne les espaces. L’épicéa clair des parois et des planchers domine. Cinq projets romands ont également reçu une mention : le Théâtre Douze-dix-Huit, au Grand-Saconnex ; la surélévation de l’Ecole Rudolf Steiner, à Confignon, qui respecte l’architecture complexe du bâtiment ; la Maison de l’Île aux Oiseaux, à Préverenges, musée tout d’audace et de légèreté réalisé par le Cercle ornithologique de Lausanne ; la nouvelle crèche de Renens construite par la Municipalité, ainsi que le Vortex basé sur le campus universitaire de Lausanne. Un imposant et surprenant édifice en forme de spirale, composé essentiellement de logements pour étudiants. Les concepteurs ont misé sur le BIM et la préfabrication d’éléments en bois sur-mesure pour les façades des « boîtes d’habitation ».

Viviane Scaramiglia

 



Télécharger