Construction: un bâtiment pensé pour l’innovation médicale

Projet d’envergure qui verra le jour fin 2023, le Genolier Innovation Hub se voudra disrupteur, tout comme les acteurs de la santé  auxquels qui il est dédié. La première pierre a été posée lundi 15 novembre.

Au sein du paisible village de Genolier, dans la campagne vaudoise, se côtoient sur quelques kilomètres deux restaurants, une épicerie-boulangerie, une école et la fameuse clinique éponyme, mais bientôt un nouveau site international de recherche et de développement dans le domaine médical viendra s’ajouter à la liste: le Genolier Innovation Hub.

De multiples besoins à combler

Se voulant inédit, ce centre qui sera livré à l’automne 2023 et dont la première pierre a été scellée ce lundi 15 novembre, répondra à de nombreux besoins examinés au préalable. «Nous avions beaucoup de surface additionnelle sur notre terrain de 70’000 mètres carrés qu’occupe déjà la Clinique de Genolier et nous n’avions pas la nécessité d’infrastructures supplémentaires pour nos patients. Nous nous sommes donc tournés vers la Health Valley», resitue le président du Genolier Innovation Hub, Antoine Hubert (lire encadré). L’entrepreneur, qui avoue n’avoir jamais été impressionné par ses fournisseurs dans leur manière de présenter les innovations, s’est ainsi proposé «d’offrir à l’industrie de la santé une plateforme pour former en situation quasi-réelle, mettre au point des nouveautés et les exposer en un même lieu».

Des suites d’un workshop organisé en décembre 2019, l’architecte commandité, Gabriele Rossi du bureau Archilab, a alors pu s’atteler à la conception de ce bâtiment en se basant sur des demandes concrètes de la part des professionnels du secteur de la santé. «Nous voulions faire un édifice qui se démarque de l’existant tout en étant adapté à ses futurs utilisateurs. De ce fait, nous avons recueilli l’avis d’une cinquantaine d’entreprises telles que Novartis, Roche, Medtronic… et imaginé ce hub en fonction de leurs attentes», précise l’architecte.

Résultat: le Genolier Innovation Hub, construit sur deux étages hors-sols et au même niveau que le reste du campus, sera composé, outre des espaces de bureaux et des laboratoires, de salles d’imagerie médicale et de bunkers de radiothérapie (notamment de la marque Accuray) qui ne serviront non pas à soigner des patients mais à former les médecins et les techniciens qui auront acheté ces équipements dans le monde. Un auditorium de 300 places au design moderne avec la vue sur le Mont-Blanc ainsi que des salles de conférence sont prévus pour organiser des présentations et des symposiums. Enfin, de vraies salles d’opération reliées à la clinique et assorties d’espaces de supervision permettront aux visiteurs d’assister à des essais de machines. «L’idée est de donner la possibilité aux industries d’échanger en temps réel avec les médecins et de réduire au maximum le temps de latence entre le moment où le prototype est créé, le chirurgien le teste, fait un retour qui est ensuite corrigé avant de le renvoyer à l’essai», souligne le président Antoine Hubert, soucieux de créer plus de synergies entre le monde de la recherche et celui de l’application.

Une géométrie variable et accueillante

Parmi les autres requêtes formulées par les entreprises du secteur médical, des espaces favorisant la créativité ont été mentionnés. Autrement dit, «qui soient conviviaux, où l’on rentre sans avoir l’impression d’être dans un environnement aseptisé, agréables pour y travailler et avec une relation à l’extérieur primordiale», comme l’indique l’architecte. Pour cela, des espaces ouverts au public, généreux en taille, tels qu’un foyer, une cafétéria et un jardin sur la toiture fortement arborisée ont été aménagés comme lieux de rencontre. Grâce aux 10’000 m2 de surface au sol et aux 70 mètres de profondeur, un effort de transparence pour jouer avec la lumière a également été effectué. Le bâtiment étant caractérisé par une grande ouverture vers l’extérieur et équipé de six puits de lumière. «Nous disposons d’un panorama fabuleux. Nous avons donc cherché à ce que chaque espace ait un accès dehors, aucun bureau n’est complètement fermé», ajoute le concepteur du projet, Gabriele Rossi.

Modularité

De quoi intégrer parfaitement le Genolier Innovation Hub dans sa nature environnante mais aussi permettre une certaine modularité, les pièces pouvant évoluer en fonction des besoins futurs. «Cette structure est dédiée à des entreprises qui innovent. Nous ne cherchons pas à la remplir de locataires de manière statique mais au contraire à être une sorte d’hôtel pour acteurs de la santé qui viendront développer et présenter leur produit puis laisseront leur place à d’autres. Le roulement sera nécessaire pour rester innovant», appuie Antoine Hubert. Plus encore que le village de Genolier, c’est d’ailleurs toute la région qui devrait profiter d’ici à deux ans de ce nouvel outil de la Health Valley. Un précieux investissement qui aura coûté environ 100 millions de francs, dont 65 millions rien que pour sa construction.

Julie Müller

 



Télécharger