Urbanisme: la place de Pont-Rouge, hybride mais fédératrice

Dans le quartier totalement remodelé à Lancy, l’élément central de ce nouveau secteur encore en développement a été inauguré jeudi dernier.

Autrefois habité par une zone industrielle, le nouveau centre urbain de Pont-Rouge, entièrement situé sur la commune de Lancy, dévoile désormais un tout autre visage. A la série de gratte-ciels, dont la hauteur a pu choquer certains Genevois, s’ajoute à présent un écoquartier, une future école et une gare en pleine expansion. «La planification de ce quartier particulier et entièrement neuf a pris du temps. Pour nous, comme pour le canton, ce projet a été un réel changement urbanistique», témoigne Damien Bonfanti, conseiller administratif lancéen en charge de l’aménagement du territoire.

Une place importante…

Pensée en tant que véritable trait d’union, la place de Pont-Rouge inaugurée jeudi 2 décembre joue ainsi le rôle primordial d’interface entre ces différentes infrastructures. Tel un point de jonction, elle fait se rejoindre d’un côté les résidences intergénérationnelles qui ne comptent pas moins de 650 logements, de l’autre, les immeubles d’affaires qui accueillent déjà une centaine d’entreprises et commerces, mais également le chantier de la future école qui ouvrira seize classes d’ici fin 2023. Non loin de là, la gare de Pont-Rouge, troisième du canton, poursuit sa progression avec des flux de personnes estimés à terme à 30’000 journaliers.

«Tout un écosystème qui tourne autour de cette place qui doit, de ce fait, répondre à de multiples besoins. Il fallait à la fois être un lieu intermodal pour les voyageurs, un espace de vie pour les habitants mais aussi un périmètre facile d’accès, non saturé, pour les travailleurs et les commerçants», décrit Damien Bonfanti.  Pour cela, cette place d’une dimension de 4600 m2 a été entièrement piétonnisée, une première pour la commune. Seuls le Service d’incendie et de secours (SIS) et les ayants droit, c’est-à-dire les sociétés de livraison des différents magasins ou la voirie, y ont accès. Le trafic et le stationnement ont été quant à eux déplacés sous terre, sous la place plus exactement. «Nous avons un parking souterrain qui permet de limiter la circulation en surface et de sécuriser l’emplacement dédié aux piétons. Il y a également la plus grande station à vélos de Suisse romande qui offre plus de 1100 places couvertes», complète le politicien. De quoi ravir la population genevoise qui a augmenté considérablement l’usage du deux-roues en ville ces derniers mois.

…et dans l’air du temps

D’autant plus que la conception de cette place date de dix ans en arrière. «A l’époque, les enjeux étaient différents de ceux d’aujourd’hui, nous n’avions pas poussé très loin la réflexion de durabilité. Certains nous reprochent d’ailleurs le fait que notre place soit trop minérale, avec peu de végétaux, mais nous y travaillons pour la rendre plus bucolique», assure le responsable de l’aménagement du territoire lancéen. Outre les six bancs ronds, la fontaine (voir encadré) et les 25 arbres à croissance rapide plantés récemment, l’image actuelle de la place devrait ainsi encore évoluer selon Damien Bonfanti.

Mis à part ces quelques améliorations à venir, la place de Pont-Rouge vise avant tout à devenir un lieu de vie et d’échanges, dans l’air du temps. Piétonnisée, elle verra s’y organiser de nombreuses manifestations communales tout au long de l’année telles que le marché de Noël (photo) qui s’est tenu la semaine dernière, un marché hebdomadaire de produits locaux ou encore des soirées cinéma en été. Tout a été pensé pour réunir hommes d’affaires, commerçants, résidents… petits et grands.

Julie Müller

 



Télécharger